samedi 11 octobre 2014

Le Coeur et L'Esprit (Extraits=: Un besoin systémique de leadership, de management et d’excellence


Gueye's bookshelf: read

Le Coeur et l'Esprit
0 of 5 stars
Cet ouvrage a la particularité de s’éloigner quelque peu de l’approche technique axée sur les processus et d’interroger le facteur humain et social, les visions, les perceptions, en somme le cœur et l’esprit. De cet ouvrage, un critique ...

goodreads.com


Abdou Karim Guèye, écrivain, essayiste et poète, par ailleurs Inspecteur général d’Etat, a publié un ouvrage numérique « Le Cœur et l’Esprit, aux confins des interactions entre le management et la gouvernance, le développement personnel, professionnel et individuel. Certains d’entre vous ont peut-être lus des best-sellers comme 7 habitudes des gens hautement efficaces,  qui gagnent. Le livre de Gueye Abdou Karim est la hauteur de tels réflexions. Un livre que les africains devraient le lire, le diffuser et le faire à leurs enfants qui seront les citoyens africains de demain.

Cet ouvrage a la particularité de s’éloigner quelque peu de l’approche technique axée sur les processus et d’interroger le facteur humain et social, les visions, les perceptions, en somme le cœur et l’esprit. De cet ouvrage, un critique littéraire dira, dans le Journal Le Soleil « Le facteur humain et social, les visions et les perceptions sont les centres d’intérêt et la base des arguments du nouvel ouvrage « Le cœur et l’esprit » de l’inspecteur d’Etat, Abdou Karim Guèye. Présenté comme un essai, ce livre de 80 pages se veut « une réflexion sur la dimension qualitative », mais surtout un extraordinaire outil de motivation. »  C’est donc une réflexion sur la dimension qualitative qui vient compléter ses publications antérieures.

L’auteur rappelle que "Les grands succès de l’humanité ont été le fait de gens qui ont intériorisé les principes qu’il rappelle, comme une hygiène de vie. Réussir, c’est ne pas renier ses convictions profondément ancrées en soi, dans son subconscient, c’est accepter  ce qui influence ses actions et envies d’aller positivement de l’avant, pour réaliser ses rêves, son projet, en dépit des obstacles.  Sommes-nous prêts ? Avons-nous le courage de nous remettre en cause, d’échapper aux pressions sociales et de leaders sociaux qui en fait, bien souvent, paralysent les rêves et passions des gens, leurs actions, rien que pour leurs propres intérêts, malgré les belles paroles, justifications et gesticulations ? »

Le livre nous avertit : « Il y a le cœur et l’esprit des gens ! Comment travailler sur ces deux vraies mamelles de l’excellence, du progrès, de la libération, de prise en charge de leur propre destin ? Naturellement, ce n’est pas facile ». L’auteur met en évidence l’impératif de penser  globalement, de façon stratégique.  Un impératif de départ, c’est alors la capacité à formaliser une vision forte qui doit être comprise et partagée.

Pour l’auteur, les solutions et pensées simplistes font légion parmi les élites africaines, mais aussi celles disséminés dans plusieurs organisations internationales. On promeut des approches linéaires, simplistes, un modèle de rationalité simplifié : « il suffirait d’injecter une quantité de monnaie, d’infrastructures, de ciment, de fer et de béton, et le système changerait... » Etonnante que cette conviction !  Pour GUEYE, la question est systémique ; il faut une sorte boussole au leadership pour lui permettre d’assumer une fonction de prévention ; l’auteur rappelle alors l’adage populaire qui, à ses yeux s’applique, aussi, alors à la gestion des affaires de la cité : « Mieux vaut prévenir que guérir ».

L’ouvrage préconise une approche holistique, car du point de vue l’auteur, « Le secret est dans le système et l’intégration de ses différents éléments en un tout cohérent ; il est aussi dans l’art d’exploiter les synergies, de mettre ensemble, de façonner ce qui était dispersé. » Intégration et synergie sont ainsi  décrites comme des pans importants de l’analyse stratégique, du management stratégique, de la gouvernance stratégique, autant de termes pour un même objectif. » Mais, relève-t-on, si le leader a la conscience claire de sa vision et de ses ambitions stratégiques, il n’a pas encore résolu les enjeux liés au consensus, à la mobilisation, aux stratégies individuelles et individualistes. Son défi, qui aussi une nécessité, c’est d’éviter d’être Hercule aux douze travaux ; c’est de construire des portefeuilles judicieusement répartis dans le court, le moyen et le long terme, comme il aime le rappeler dans les différents cours et écrits en management qu’il lui est arrivé de dispenser : « Avoir un pied dans le passé qui n’est jamais tout à fait mort, un autre dans le présent, la tête dans l’avenir… ».”

Vaste programme ! Mais selon l’auteur, pour l’Afrique, le concept de gouvernance peut être une opportunité si seulement le continent sait impulser une stratégie volontariste, empreinte de fierté d’être, de savoir, de sagesse, pensée par elle-même et pour elle-même, mais ouverte et ajustée aux meilleurs paradigmes. Mais les écueils sont là, car la modernisation suppose aussi la modernité et peut-être, cela ne se décrète pas. De toute façon, c’est une question de survie, au-delà, de prospérité.
Est-ce possible sans la maturité, l’ouverture du cœur et de l’esprit ?
Son ouvrage demeure un cri similaire au slogan d’Obama « Vous pouvez », mais avec le cœur et l’esprit, précise-t-il. https://www.goodreads.com/abdoukarimgueye  - ― Abdou Karim GUEYE Ecrivain Le Cœur et l'Esprit Tags: domaine-d-action-stratégique, domaines-d-action-stratégique, foi, levier, synergie, vision, vision-comprise-et-partagée, vision-forte,Management,Governance publique,Management, Transparency, Integrity,Ethics,Éthique,Transparence, Management public

Aucun commentaire:

Active Team Leads

active lead GDI Promo